07 78 87 56 58

Isula Piscines

La désinfection, l’utilisation d’un assainisseur

La qualité de l’eau et de la piscine dépend essentiellement de l’équilibre du TAC, du TH, du pH et du taux de désinfectant.
Il est recommandé de faire appel à un professionnel en début de saison et à la mise en hivernage de la piscine.

Étape n°4 – La désinfection, l’utilisation d’un assainisseur :

Pour protéger sa famille, ses amis et soi-même, l’eau de la piscine doit être bactériologiquement pure. En effet, l’eau de piscine réunit les conditions idéales pour le développement de micro-organismes, qu’ils s’agissent d’algues, de bactéries, de virus ou de champignons. Cependant, même si une partie infime des bactéries et des champignons existants sont pathogènes (vecteur de maladie) et sources d’infections pour les baigneurs, des bactéries et champignons inoffensifs peuvent également, en cas de prolifération très rapide, rendre l’eau trouble. 

La désinfection permettra donc de détruire tous les micro-organismes et d’éliminer par oxydation les matières organiques.

Il existe plusieurs méthodes de désinfection :

La désinfection au chlore : 

Le chlore ne détruit pas seulement les germes ; en provoquant également une oxydation (un processus similaire à la combustion), il permet l’élimination des impuretés organiques qui ne sont pas retenues par filtration. Ces dernières sont apportées dans l’eau par les baigneurs, et constituent un excellent substrat pour les bactéries et les champignons. 

Avec le développement de produits à base de chlore stabilisé, il devient possible à la fois de manipuler du chlore très facilement, et d’exploiter au mieux l’effet de chlore disponible.

Les principales caractéristiques d’un traitement par chlore sont : 

  • Un taux élevé de chlore actif
  • Une dissolution complète, sans résidu
  • L’absence d’influence sur le PH 
  • La stabilisation du chlore libre contenu dans l’eau, même en cas de fort ensoleillement et de température élevée. 

La super chloration :

Certains facteurs tendent à réduire l’action du chlore comme par exemple une température dépassant les 32°C, une utilisation intense de la piscine avec de nombreux baigneurs, les orages avec de fortes averses, le vent apportant des débris dans l’eau ou bien encore du pollen, des feuilles et insectes…

Dans ces situations, il sera conseiller d’augmenter le dosage de chlore dans l’eau de sorte que sa concentration augmente afin de redonner au chlore sa capacité à combattre les bactéries et les algues et de revenir à la normale lorsque la température descend en dessous des 32°C. 

Le stabilisateur :

Les forts rayons ultraviolet du soleil détruisent une bonne partie du chlore libre présent dans l’eau de la piscine. L’utilisation d’un produit comme de l’acide Isocyanurique, aussi appelé stabilisateur ou conditionneur, va former une couche invisible en surface de l’eau afin de bloquer une partie des rayons UV. C’est un excellent investissement puisqu’il va permettre de sauver beaucoup de chlore (deux fois moins) et aussi de sur-chlorer inutilement tous les jours.

Attention, en cas d’utilisation de chlore stabilisé, il est inutile d’ajouter du stabilisateur puisqu’il est déjà combiné au chlore. Cette solution semble à première vue intéressante mais peut présenter le désavantage de voire augmenter la quantité de stabilisant dans l’eau. Dans ce cas il faudra vérifier régulièrement la qualité de l’eau et si la concentration dépasse le seuil de 50 PPM, il faudra ensuite continuer avec du chlore non stabilisé. 

Le traitement choc :

Le chlore lent, disponible avec ou sans stabilisant est un traitement de fond. Son pouvoir de rémanence lui permet d’agir en continu sur l’eau de la piscine et d’empêcher la formation des algues.
Malgré tout, en période estivale, lorsque la température de l’eau augmente et que la fréquentation de la piscine est importante, l’eau, bien que traitée avec du chlore lent peut virer à la couleur verte car le chlore sera consommé plus rapidement qu’habituellement. C’est à ce moment précis, qu‘il conviendra de mettre dans l’eau une quantité beaucoup plus importante de chlore qui agira très rapidement : le chlore choc.

Avec le temps il arrive que le chlore libre se combine avec des déchets organiques. A ce moment, la quantité de chlore libre diminue, il en va de sa capacité à contrôler les bactéries et les algues. Le chlore combiné (aussi appelé Chloramine) va produire cette mauvaise odeur de chlore. Cette odeur caractéristique peut laisser croire à tort à un dosage de chlore trop important. La réalité est tout autre. Cette mauvaise odeur signifie qu’il faut rajouter une dose de chlore afin d’augmenter la quantité de chlore libre qui à son tour aidera à débarrasser la chloramine et enfin cette mauvaise odeur de chlore. Certaines bactéries ou algues pouvant résister au dosage quotidien, il sera important d’effectuer des traitements chocs de façon régulière.

Il est conseillé de réaliser un traitement choc toutes les 2 semaines ou à la semaine lorsque la température est supérieure à 30°C. 

La désinfection au brome : 

Le brome est, comme le chlore, un halogène et convient remarquablement bien pour la désinfection de l’eau de piscine. Il combat les bactéries, les virus et les champignons et supprime les impuretés organiques dans l’eau par oxydation. 

La désinfection à l’oxygène actif : 

La désinfection à l’aide de la méthode à l’oxygène actif est une alternative intéressante au chlore. Les comprimés à l’oxygène actif remplissent le même rôle que le chlore. Ils permettent la désinfection efficace de l’eau, ainsi que l’oxydation des impuretés organiques ; cette efficacité est renforcée en présence d’un activateur.

La désinfection par ultraviolets :

Cette méthode consiste à reproduire les effets du soleil et notamment les ultra-violets (UV) grâce à des lampes puissantes qui émettent des UV-C qui ont un pouvoir fortement bactéricide, virucide et algicide. Les ultraviolets de type C éradiquent les germes en perturbant fortement le métabolisme des cellules en pénétrant dans leur ADN jusqu’à leur destruction totale. 

Le fonctionnement du traitement UV est compatible avec tous les types de filtration (filtration au sable, filtration à cartouche, etc.). Pendant le cycle de filtration, l’eau de la piscine circule à l’intérieur de l’appareil de traitement UV. Sous l’action de la puissante lampe UV, les bactéries, virus et algues qui passent sont détruits. L’eau est ainsi désinfectée.

C’est un procédé de traitement automatique et plus écologique de la piscine mais qui nécessite toutefois l’adjonction d’un complément de traitement chimique à petite dose comme le chlore, l’oxygène actif ou le brome… En effet, on ne doit pas se contenter de désinfectée l’eau, il faut aussi qu’elle soit désinfectante pour empêcher les bactéries, virus et algues de se développer. C’est le principe de la rémanence.

La désinfection par électrolyse au sel :

L’électrolyse au sel à un fonctionnement très simple : la cellule d’électrolyse convertit temporairement le sel en chlore naturel (différent du chlore chimique), qui se recombine pour former du sel, et ainsi de suite. Le gros avantage de ce traitement est qu’il ne nécessite pas d’ajout régulier. En effet, une fois un premier apport de sel fait (lors de la mise en route de l’électrolyseur), le traitement se fait automatiquement. Un rajout de sel peut être nécessaire en cas de perte d’eau (condensation, fuite, vidange ou encore éclaboussures). En dehors de cela, la désinfection de votre piscine est entièrement automatique. 

Pour que l’électrolyseur fonctionne, le système de filtration doit être en marche, mais attention, l’électrolyseur ne doit pas fonctionner si la température de l’eau est inférieure à 12 °C.

Comment lutter contre les algues :

Les algues sont des micro-organismes végétaux qui produisent des substances organiques à partir de substances minérales, de gaz carbonique et d’eau. La prolifération et la propagation s’effectuent par des spores qui sont transportées avec la poussière à travers toute l’atmosphère et se retrouvent ainsi dans chaque piscine, même couverte avec un volet. 

Différents types d’algues peuvent envahir un bassin. On en dénombre plus de 20.000 espèces dans la nature. Quelles qu’elles soient, les algues se multiplient très rapidement. Leur croissance est stimulée par un temps chaud, la lumière du soleil, une forte fréquentation, un niveau de désinfectant insuffisant, une eau fortement chargée en sels dissous (cas d’une eau non changée depuis plusieurs années). Les algues en se développant peuvent modifier la couleur de l’eau en la faisant  » tourner « . De plus, un film glissant désagréable peut apparaître sur les parois et les bords du bassin. 

Les algues étant l’alimentation de base des bactéries et des champignons, elles favorisent leur prolifération. Il convient donc de les éliminer efficacement.

Pour une prévention efficace, il convient d’entretenir régulièrement les parois et la ligne d’eau à l’aide de produits adaptés, de nettoyer les impuretés qui s’incrustent sur les parois et qui favorisent la fixation des algues, de nettoyer les skimmers et le préfiltre pour éliminer les sources de contamination et maintenir un taux de désinfectant adéquat. L’adjonction d’un algicide en faible quantité peut également être nécessaire. 

La floculation :

La floculation, c’est l’agglomération de matières en suspension.

L’utilisation d’un floculant améliorera le rendement du filtre, facilitera le nettoyage de l’eau, améliorera l’efficacité de la désinfection et apportera une couleur cristalline à l’eau. Cette méthode de traitement est préconisée quand la filtration n’empêche pas la formation de particules flottantes (l’eau se trouble).

La floculation est un procédé chimique qui permet de rassembler toutes les particules les plus infimes (invisibles à l’œil humain) pour qu’elles forment de plus grosses particules et qu’elles soient ensuite filtrées.

Plus d'infos ?

Contacts

Isula Piscines
Route de Pinarello - A Ruscana
20144 Ste Lucie de Porto-Vecchio

Tel : 07 78 87 56 58

Acces rapide

Mentions légales
Politiques de confidentialité - RGPD
Plan du site
Réalisation du site La Boite A Truc

Ⓒ 2020 Isula Piscines